Comment réussir une prise de masse sèche ?

Comment réussir une prise de masse sèche ?

Imaginez que vous avez investi toutes vos énergies et vos temps à pratiquer des exercices de musculation. Vous avez déboursé une grosse somme d’argent pour vous procurer des programmes nutrition prise de masse. Il est évident qu’au bout d’un moment vous ayez parvenu à vous muscler. Avec le temps vos muscles se transforment en graisses. Finalement vous perdez la tramontane. Ne perdez pas espoir. Voici ce que vous pouvez faire pour une prise de masse sèche.

Miser sur les exercices de cardio et sur les exercices de muscu

Il est certain que votre programme musculation ne contienne pas des exercices de cardio. Vous n’avez fait que des exercices de muscu. Notez que désormais il vous faut également pratiquer des trainings typiquement cardio. Ils sont parfaits pour tenir des muscles secs. Et pour optimiser votre prise de masse sèche, vous ne devez pas pour autant oublier les pratiques sportives musculation proprement dites. Les cardio ne doivent être pratiqués que très rarement.

Rendre moins intenses les sports : pour une prise de masse sèche réussie

Vous avez toujours à vous mettre en pratique sur des exercices de musculation. L’erreur que nombreux novices en bodybuilding commettent : c’est le fait d’arrêter les exercices une fois qu’ils ont un corps bien musclé. Pourtant, cela ne fait que transformer les muscles obtenus en masses graisseuses. L’autre erreur, c’est le fait d’intensifier les trainings de musculation à pratiquer. Car en réalité, l’idéal est de réduire l’intensité desdits trainings ; seule la fréquence des exercices qui n’est pas à changer.

Choisir avec soin l’alimentation quotidienne à adopter

Dans le cadre d’une prise de masse sèche, la pratique des sports est une chose, mais l’adoption d’un programme alimentaire est une autre paire des manches. Le choix d’aliments à manger doit toujours se faire avec soin. Vue d’ensemble des nutriments que vous avez à vous nourrir.

Les protéines : pour une prise de masse sèche rapide

Depuis que vous avez adopté une alimentation de prise de masse, vous vous êtes nourri des aliments gorgés de protéines. Pour assécher vos muscles, vous continuez à les intégrer dans votre programme nutrition musculation. Soyez toujours adeptes des poissons comme la morue, le saumon, la truite, le cabillaud et le maquereau.

Les glucides : nutriments à ne pas dédaigner

En principe, vous devez vous éloigner des glucides dans le cadre d’une prise de masse. Mais lorsqu’il s’agit rendre secs les muscles, il vous faut des glucides. Pour cela, vous avez besoin d’intégrer dans votre alimentation quotidienne les aliments comme le pain, les pommes de terre, les lentilles, les produits laitiers. Il y a aussi les pâtes alimentaires, les craquelins et le riz, qui sont riches en glucides.

Les lipides : pour avoir des muscles secs

Comme pour les glucides et les protéines, les lipides aussi vous sont d’une grande utilité. Il est essentiel que vous vous apprêtiez toujours avec des huiles de colza et du beurre, des viandes de bœuf et des volailles. Rien ne vous empêche de manger aussi les viandes de cheval, de chèvre et de mouton. Notez pourtant que votre corps ne doit recevoir plus 100 g de lipides par jour, lorsqu’il s’agit d’une prise de masse sèche.

Boire suffisamment d’eaux : pour réussir une prise de masse sèche

Si vous parvenez à avoir des muscles, vous avez beau faire des sports. Vous avez mangé tels ou tels aliments. En amont, vous vous êtes bien hydraté ; en plus c’est bon pour la santé. Aucun grand changement n’est à faire en termes d’hydratation dans le cadre d’une prise de masse sèche. Vous n’avez qu’à continuer à boire suffisamment d’eaux. Aucune eau particulière n’est à privilégier. Sinon, il est idéal que vous buviez davantage de l’eau minérale.

Agnes

Related Posts

Patrick Legembre, le nouveau directeur de recherche de l’INSERM Limoges

Patrick Legembre, le nouveau directeur de recherche de l’INSERM Limoges

Toute l’importance de la vitamine D pour le corps

Toute l’importance de la vitamine D pour le corps

Tout savoir sur la varicelle

Tout savoir sur la varicelle

Le cerveau

Le cerveau

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *